Entretien avec Théo Bregnard

31 Mars

Entretien avec Théo Bregnard, Président de la Ville de La Chaux-de-Fonds, réalisé par Zahra Banisadr (COSM)-Février 2022

Zahra Banisadr : Quel est votre rapport à la lecture ?

Théo Bregnard : En tant qu’ancien enseignant de français, la littérature a occupé - et occupe encore ! - une place essentielle dans ma vie, malgré un emploi du temps extrêmement chargé. La littérature ouvre de nouveaux horizons et permet de s’extraire du quotidien, de vivre de riches expériences. Pour moi, elle doit être engagée : questionner, mettre en perspective et confronter nos points de vue.

ZB : Quels sont les livres qui vous ont sensibilisé, questionné sur les thématiques de l’égalité, de l’altérité, des discriminations ou du racisme ?

T.B. : Un livre qui m’a beaucoup marqué dans ma jeunesse, c’est « Chien blanc » de Romain Gary. Une histoire qui se déroule en pleine lutte des Noirs américains pour les droits civiques, dans le contexte des émeutes raciales qui ont suivi la mort de Martin Luther King. Batka, un chien affectueux et joueur, trouve refuge chez Romain Gary et se transforme en bête féroce en présence de personnes Noires. L’auteur s’interroge, fait des recherches, et comprend que Batka est de la lignée des « white dogs », ces chiens dressés pour attaquer les esclaves qui s’évadaient. Que faire contre la haine ? Peut-on désapprendre la haine ? Un questionnement qui se pose aujourd’hui encore.

Un autre livre m’a beaucoup touché, toujours dans le contexte de la politique ségrégationniste américaine du XXe siècle, c’est le roman d’Harper Lee « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur ». Un classique de la littérature américaine qui se passe dans une petite ville d'Alabama, à l'époque de la Grande Dépression. Un Noir, accusé injustement du viol d’une Blanche, est reconnu coupable et assassiné avant même que son avocat commis d’office fasse appel de la condamnation. La narratrice, la petite fille de l’avocat, perçoit la violence de cette société racialiste et s'interroge sur la notion de justice. Un livre poignant avec ce regard d’enfant qui remet en cause les valeurs qui sous-tendent le système ségrégationniste, à une époque, où le racisme aux États-Unis est d’une extrême violence et qui questionne toujours nos modes de pensée.

J’ai aussi lu plusieurs œuvres marquantes sur l’Apartheid en Afrique du Sud ou le génocide des Tutsis au Rwanda. Et évidemment, en tant qu'historien, de nombreux livres touchant à l’antisémitisme et à l’holocauste.

ZB. Quel(s) auteur(s) ou livre(s) recommanderiez-vous ?

T.B. : Il y a ce livre d’Harper Lee qui nous interpelle sur les valeurs dominantes d’une société, excluant les minorités, un thème encore d’actualité. Aujourd’hui, les minorités se font entendre. Nous sommes davantage bousculés dans nos certitudes, nos préjugés, qui peuvent être au fondement de discriminations systémiques. Des discriminations qui persistent et qu’il faut à la fois reconnaître et corriger.

Il y a aussi ce livre bouleversant d’André Brink « Une saison blanche et sèche » auteur sud-africain qui a eu la force, en son temps, de dénoncer l’apartheid et qui a grandement participé à sensibiliser l’opinion publique aux réalités d’un racisme d’Etat. L'histoire de cet instituteur, Afrikaaner, père de famille ayant une confiance infinie dans les institutions de son pays et qui prend conscience des réalités de l’apartheid lorsque le jardinier noir de son école est arrêté et "suicidé", témoigne de la force de la littérature.

Enfin, plus récemment, « Les impatientes » de Djaïli Amadou Amal, rencontrée l'année dernière lors du Printemps culturel, m'a également fortement touché. La capacité de résilience de cette écrivaine m'impressionne.

Autant d'œuvres représentant des odes au courage, au nécessaire combat pour les droits humains, à la lutte contre l’exclusion et la déshumanisation de l'autre. En bref, cela rappelle combien il est essentiel de ne pas oublier ces vies sacrifiées au nom de la liberté et de l’égalité.

Hello,
Inscrivez-vous et recevez directement nos actualités, nos événement et programmes.