Célia Sapart

L’Arctique une bombe à retardement !

Célia Sapart

Après une maturité Scientifique au Lycée Denis-de Rougemont à Neuchâtel, Célia Sapart a quitté la Suisse pour suivre sa passion tout d’abord à Bordeaux où elle a commencé à étudier l’océanographie, puis en Alaska, en Belgique et en Angleterre où elle accomplira un Master sur les changements climatiques dans la fameuse Unité Climatique de l’Université d’East Anglia . Ensuite, c’est aux Pays-Bas qu’elle a fait une thèse en climatologie sur l’évolution des gaz a effet de serre dans le passé. Depuis 2012, elle exerce à l’Institut des Sciences Marines et Atmosphériques de l’Université d’Utrecht et au Laboratoire de glaciologie de l’Université Libre de Bruxelles en tant que glaciologue-climatologue spécialiste des gaz à effet de serre. Ses recherches lui permettent de parcourir le monde, surtout les régions polaires où elle étudie notamment les effets des changements climatiques sur les sources naturelles de méthane, un puissant gaz à effet de serre. Après une introduction sur son parcours de vie et sur les problèmes majeurs environnementaux, Célia Sapart nous parlera de l'Arctique, bombe à retardement pour le climat. Le 5 juillet 2014, Célia Sapart embarque sur le brise-glace Oden pour une traversée de l'Arctique. Elle participe à l'expédition SWERUS-C3, mise sur pieds par des scientifiques suédois et russes. Objectif: mesurer les émissions de gaz à effet de serre en Arctique, notamment le méthane, un gaz 20 fois plus puissant que le CO2. Pour en savoir plus : http://www.rts.ch/emissions/temps-present/7086821-l-arctique-une-bombe-a...

Pour les élèves de 10e et 11e Harmos.

L’Arctique une bombe à retardement !

Hello,
Inscrivez-vous et recevez directement nos actualités, nos événement et programmes.